Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
UNION LOCALE CGT BEZONS

Le personnel de la ville de Bezons s'adresse aux familles

13 Juin 2014 , Rédigé par cgtbezons

Le personnel de la ville de Bezons s'adresse aux familles

P { margin-bottom: 0.21cm; direction: ltr; color: rgb(0, 0, 0); }P.western { font-family: "Times New Roman",serif; font-size: 12pt; }P.cjk { font-family: "Lucida Sans Unicode"; font-size: 12pt; }P.ctl { font-family: "Tahoma"; font-size: 12pt; }A Les ATSEM, le personnel des écoles et des centres de loisirs s'adressent aux familles.

Le gouvernement impose une prétendue réforme des rythmes scolaires mais il ne donne pas aux communes les moyens de la mettre en place. Résultats : ce sont les usagers de l'école qui en feront les frais.

La mise en place de la réforme entraîne d'ores et déjà un surcoût de 500 000 euros pour le budget de la commune, avec une aide financière qui ne couvrira pas ce surcoût et qui ne sera probablement pas pérenne.

Pour faciliter la mise en place de sa réforme, le gouvernement a décidé un assouplissement du taux d'encadrement des enfants.

Auparavant un adulte ne pouvait encadrer plus de 8 enfants pour les centres de loisirs maternels. Dorénavant pour les temps d'activité périscolaires prévus par la réforme ce sera un adulte pour 14 enfants de 3 à 6 ans ! Pour les activités périscolaires du primaire même refrain, un adulte pour 18 enfants au lieu de un pour 12 comme auparavant.

Cette réforme ne règle rien aux problèmes des « rythmes scolaires » et à la fatigue des enfants. Et comment le pourrait-elle sans régler les problèmes créés par les horaires de travail décalés où les temps de trajet des parents qui s'allongent ?

Par contre, elle contribue à dégrader les conditions de travail de tous les personnels et les conditions d’apprentissage et d’accueil de tous les enfants et à creuser les inégalités territoriales.


Le personnel des écoles et d’animation refusent que la réduction des dépenses publiques augmentent les emplois précaires et non qualifiés.

En s’obstinant à vouloir faire passer sa réforme à la rentrée prochaine, le ministre prend la responsabilité d’une rentrée chaotique

Voila pourquoi nous demandons à Monsieur Lesparre, Maire de Bezons, de renoncer à appliquer cette réforme dans ces conditions ;

« Faire de notre politique municipale un bouclier contre les méfaits de la crise », c'était l' engagement du maire actuel lors de la campagne avant sa réélection. Et bien, la municipalité doit protéger les enfants, les familles, les travailleurs des écoles et des services municipaux de la politique actuelle que ce gouvernement met en place.

Quelle commune peut supporter une facture supplémentaire de plusieurs centaines de milliers d'euros sans difficultés. D'autant que cette facture s'ajoute aux autres, à des baisses de dotation de l’État et du département et comme le dit le maire lui même : « le pire est à venir », car le gouvernement veut encore faire des milliards d'euros d'économie sur le dos de la population.

Aidez nous à demander à la municipalité de refuser d'appliquer cette réforme en l'état

2 rassemblements sont prévus contre la mise place de la réforme scolaire

Lundi 16 juin 18 h 00 devant le préfecture de Cergy

mercredi 18 juin 15 h00 devant le ministère de l’Éducation Nationale Paris

Venez nombreux

Partager cet article

Repost 0