Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
UNION LOCALE CGT BEZONS

Amiante au lycée du grand cerf de Bezons : Il nous faut des réponses

1 Avril 2015 , Rédigé par cgtbezons

Amiante au lycée du grand cerf de Bezons : Il nous faut des réponses

La question a de nouveau été abordée au CA de jeudi soir. En mars 2015, La région mandate une société accréditée pour faire un contrôle de l'état d'usure des matériaux amiantés.

Le diagnostic de 2008

Il signale de l'amiante dans les colles de dalles, dans les dalles (avec analyse microscopique de la composition des matériaux en labo), dans certains murs et sur certains toits.

Ce document doit servir à prévenir les personnes ayant à faire des travaux pour qu'elles se conforment à des règles de prudence et en particulier prévenir et éviter les travaux qui menacent l'intégrité des matériaux amiantés

Il indique qu'il faut mener des contrôles périodiques de l'état de conservation des matériaux.

L'article R. 1334-17 du code de la santé publique

« en fonction du résultat du diagnostic les propriétaires procèdent : soit à un contrôle périodique de l'état de conservation des matériaux (…) dans un délais maximum de trois ans ; soit à une surveillance du niveau d'empoussièrement de l'atmosphère.

Que dit la CGT ?

La Région annonce aujourd'hui un contrôle qui aurait dû être fait en 2011 pour surveiller l'usure des matériaux. De nombreux trous dans les dalles montrent que le diagnostic amiante n'a pas servi à prévenir du risque. Des personnes ont été exposées alors qu'on aurait pu l'éviter. Il y a peu, une entreprise a réalisé des travaux dans le réfectoire dans lequel plusieurs murs contiennent des matériaux amiantés. Tout indique que les ouvriers n'avaient pas étés sensibilisés au problème.

En réalité, le contrôle de l’état général des matériaux est déjà fait ! L'usure des dalles est suffisamment visible, les différents trous dans les dalles, les rustines qui la rapiècent ne devraient pas exister, mais tout le monde peut les voir. Ce qui ne se voit pas et qui est très difficile à mesurer c'est la gravité de l'empoisonnement par les fibres d’amiantes. Elles sont cancérigènes et tuent. Elles ne tuent pas tout de suite, mais 10 ou 15 ans après l’absorption de fibres et cela même avec une une dose infime.

L'usure des matériaux est dangereuse, c'est un problème grave et sérieux. Le turn-over des personnels, l'ignorance ou l’indifférence sont des facteurs aggravants.

Il nous faut des réponses

Pourquoi continuer ainsi à faire des constats ? Voudrait-on retarder encore le moment de prendre des décisions ?

Pour empêcher les poussières mortelles de se diffuser, il faudra en finir avec l'origine de la source de la contamination de l'air. Des travaux importants risquent d'être nécessaires. Pourquoi ne pas profiter de la coupure de l'été pour les prévoir ? Doit-on attendre une nouvelle année scolaire ?

Et en attendant, comment éviter les risques au quotidien ? Par exemple, Les travaux de la vitrine ont ils été faits dans des conditions suffisamment sures ? Quel usage de la monobrosse les agents doivent-ils faire ? Comment faire l'entretien des salles avec quelles précautions ? Pourquoi n'avons nous pas de consignes claires ? Était-il prudent d'inviter le public à respirer l'air du lycée, sans savoir ce qu'il en est vraiment? Peut-on vraiment continuer à faire comme si de rien n'était ?

Quelles mesures vont prendre la Région et l’État pour contrôler l'état de santé des agents, des enseignants, des élèves ?

La CGT du Lycée de Bezons

Info amiante

le 27 mars 2015

Partager cet article

Repost 0