Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
UNION LOCALE CGT BEZONS

AG des actionnaires de TOTAL : les salariés et les militants CGT bloquent la porte Maillot ...

31 Mai 2015 , Rédigé par cgtbezons

AG des actionnaires de TOTAL : les salariés et les militants CGT bloquent la porte Maillot ...

LES SALARIES ET LES MILITANTS CGT DU GROUPE TOTAL FONT ENTENDRE LEUR VOIX !
Ce vendredi 29 mai plus de deux cents salariés et militants CGT du Groupe TOTAL se sont invités devant le Palais des congrès de la Porte Maillot à Paris ou se tenait l’assemblée générale des actionnaires du Groupe.
Ils sont venus de toute la France pour réclamer une autre politique à la direction et aux actionnaires de TOTAL. Ils veulent que l’argent du Groupe soit utilisé pour maintenir et créer des emplois en France, pour investir dans les sites industriels et non pas pour continuer à alimenter le portefeuille des actionnaires.
Alors qu’à l’intérieur de la salle, les participants à l’AG se votaient l’attribution de dividendes colossaux en hausse de 2,5% par rapport à l’année dernière et reconduisaient les rémunérations des principaux dirigeants, notamment celle du Directeur Général qui dépassera allègrement les 3 millions d’euros…. Les salariés à l’extérieur réclamaient de la justice sociale et une autre répartition des richesses qu’ils créent chaque jour.

Car le groupe TOTAL continuent de dilapider les bénéfices sont colossaux (12 milliards en 2014), en versement de dividendes (7 milliards cette année) et rachats d’actions. Et en parallèle, la direction continue sa casse de l’industrie du raffinage, sa politique de pénurie salariale et la vente de toutes les filiales qui ne sont pas considérées comme appartenant au cœur de métier.


LES SALARIES ET LA CGT ONT DIT STOP !!!


Les salariés du pétrole ont dit STOP : Ils veulent pouvoir explorer, produire, raffiner et distribuer les énergies et les matières premières dont notre pays et nos concitoyens ont besoins.
Les salariés d’HUTCHINSON ont dit STOP : Ils veulent pouvoir continuer à produire en France des pièces de qualité de haute technologie pour l’automobile, l’aéronautique, le ferroviaire, sans avoir en permanence la hantise de voir leur outil de travail délocalisé vers l’Europe de l’Est ou plus loin encore.


Les salariés qui travaillent tous les jours dans les stations service ont dit STOP : ils ne veulent plus être corvéables à merci pour des salaires de misères. Ces salariés qui portent les couleurs et l’image de TOTAL au quotidien sont, aux yeux des dirigeants du Groupe, encore trop payés et sont aujourd’hui vendus à la sous-traitance sans aucune garantie de maintien de leur emploi.


Les salariés encore présent sur le site de Lacq ont dit STOP : ceux qui ont œuvré pendant des années sur ce site historique à l’origine de la richesse du Groupe sont aujourd’hui livrés à eux même, abandonnés par TOTAL, là encore sans garantie pour leur emploi. Ils veulent que TOTAL respecte vraiment ses engagements et garantisse un avenir au site de Lacq !


Pour la première fois, face à la colère qui s’exprimait, la direction a accepté qu’un représentant de la CGT prenne la parole devant les actionnaires. Il a donc pu demander que la finance ne gouverne plus notre Groupe et que le retour à l’actionnaire ne soit plus l’objectif incontournable. Il a demandé que la direction accepte de discuter avec la CGT de solutions alternatives à ses projets de casse industrielle. L’avenir nous dira s’il a été entendu.
Hausse de la consommation de carburant, et hausse des marges de raffinage prouvent que les arguments inlassablement répété par les dirigeants pétroliers ne sont pas la vérité absolue et définitive ! Notamment sur l’avenir du raffinage, qui, selon la CGT, a toute sa place en France et en Europe. Il faut donc le moderniser pour le pérenniser! Les importations ne doivent pas remplacer nos emplois !!!
Alors, après le 29 mai, tous ensembles nous devons continuer à nous faire entendre pour que les requins cessent de s’accaparer le fruit de notre travail en nous laissant dans l’incertitude et la misère !
Il faut continuer à réclamer ce qui nous revient de droit pour pérenniser et développer nos activités et nos métiers.
CONTINUONS A FAIRE DU BRUIT ET EXIGEONS DES DIRIGEANTS DU GROUPE QU’ILS UTILISENT LES PROFITS POUR L’EMPLOI ET LES SALAIRES, PAS POUR LA FINANCE !!!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :