Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
UNION LOCALE CGT BEZONS

5 décembre 2015: Manifestation des Chômeurs et précaires

5 Décembre 2015 , Rédigé par cgtbezons

5 décembre 2015: Manifestation des Chômeurs et précaires

Tous ensemble pour l’emploi,

contre le chômage et la précarité,

samedi 5 décembre 2015, 14 h, place Stalingrad - Paris

Des chiffres du chômage en perpétuelle augmentation, avec plus de 6 millions de privés d’emploi, une précarité qui n’est pas en reste et un seuil de pauvreté qui dépassent les 13 millions.

Fermetures sur fermetures d’entreprises, Licenciements massifs pour les profits du CAC 40, délocalisations, privatisations et casse du service publique, loi Macron, convention Unédic, flicage des privés d’emploi, les attaques en direction des chômeurs ne se comptent plus.

Et que dire de la grande générosité de l’Unédic en accordant 0,3% d’augmentation pour 2015 (et encore pas pour tous) pour la plus grande satisfaction du patronat et de certaines organisations syndicales.

La vérité sur le chômage :

• une convention Unédic non signée par la CGT qui grâce à la mobilisation de nombreux privés d’emploi, a gagné la renégociation des droits rechargeables ;

• remise en cause du droit du travail et du CDI ;

• dématérialisation et réduction des horaires d’ouverture des agences de Pôle emploi, de la CAF, de l’administration fiscale... ;

• contrôle accentué des privés d’emploi qui ne feraient pas l’effort de recherche d’emploi. Le seul but étant d’inverser la courbe du chômage et la baisse de l’indemnisation ;

• un manque d’accès aux formations qualifiantes.

Non, les privés d’emploi ne sont pas des fraudeurs, des fainéants qui ne souhaitent vivre sans travailler de leurs allocations.

Oui, les privés d’emploi et précaires ont une exigence, retrouver un emploi correctement rémunéré pour vivre et faire vivre leur famille.

Oui, leur premier droit revendiqué est le droit au travail, celui-ci est inscrit dans la constitution.

Avec la CGT, le Comité national des travailleurs privés d’emploi et précaires, les comité locaux, les salariés actifs et les retraités, exigeons :

• un emploi stable, choisi et correctement rémunéré ;

• le retour vers un véritable service public de l’emploi ;

• des formations qualifiantes gérées par Pôle emploi ;

• le Smic à 1700 € ;

• l’indemnisation à 80% de l’ancien salaire de référence ou à défaut 80 % du Smic CGT ;

• 32 heures pour tous à salaire équivalent

Partager cet article

Repost 0