Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
UNION LOCALE CGT BEZONS

La vérité sur les temps d’accueil périscolaire

29 Mai 2016 , Rédigé par cgtbezons

La vérité sur les temps d’accueil périscolaire

Communiqué de presse de la Fédération CGT des Services publics du 25 mai 2016

Pas moins de 88 % des animateurs dénoncent une dégradation de la qualité pédagogique des accueils, 82.5 % l’insécurité pour les enfants, et 85% la dégradation des conditions de travail.

La Fédération CGT des Services publics dénonce la volonté du gouvernement de pérenniser le décret du 2 août 2013 qui permet un assouplissement des taux d’encadrement des accueils périscolaires.

Sur le territoire, les animateurs, les ATSEM et les personnels de la fonction publique territoriale n’en peuvent plus de ces conditions de travail. Les enfants sont fatigués et leurs conditions d’accueil ne garantissent pas leur sécurité physique et morale. Cette situation engage d’ailleurs la responsabilité pénale des agents concernés par ces nouveaux accueils périscolaires (NAP/TAP).

Par ce décret, le gouvernement autorise, de façon pernicieuse, les collectivités à sacrifier la qualité éducative de six millions d’enfants scolarisés pour des raisons avant tout économiques.

Après avoir rencontré le directeur de cabinet du ministre de la Ville de la Jeunesse et des Sports ainsi que son conseiller pour les politiques éducatives et d’éducation populaire, les animateurs du collectif « filière animation » de la fédération CGT services publics exigent :


1. Un retour aux mêmes taux d’encadrement que les accueils extrascolaires réglementés par le code de l’action sociale et de la famille, à savoir : 1 Animateur pour 8 enfants de 3 à 6 ans — 1 Animateur pour 12 enfants de 6 à 12 ans.
2. Une véritable campagne de professionnalisation des animateurs sur tout le territoire. La titularisation de tous les animateurs, qui répondent à des besoins permanents avec une prise en compte des temps de préparation et de réunion, pour un taux d’emploi à 100 %.
3. Le passage en catégorie B de tous les agents qui assument des missions de direction et d’encadrement par la voie de l’examen professionnel, du concours ou encore de la promotion interne lorsque c’est possible.

La CGT, qui vient de faire valider au Conseil Supérieur de la Fonction Publique Territoriale un rapport sur l’état de la filière animation, propose 13 points d’amélioration et invite tous les animateurs à consulter ces préconisations visibles sur le site de la Fédération CGT des Services publics.

Partager cet article

Repost 0