Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
UNION LOCALE CGT BEZONS

Mobilisation contre la loi «travail» : deux syndicalistes renvoyés devant le tribunal !

11 Mai 2016 , Rédigé par cgtbezons

Mobilisation contre la loi «travail» : deux syndicalistes renvoyés devant le tribunal !

Mobilisation contre la loi «travail» : deux syndicalistes renvoyés devant le tribunal !

Jeudi 28 avril 2016, à Saint- Denis, deux syndicalistes ont été arrêtés lors d’une manifestation dans le cadre de la mobilisation contre la loi «travail».

Ce jour-là l’intersyndicale de Saint-Denis avait organisé un barrage filtrant au port de Gennevilliers qui devait être suivi d’un rassemblement à la Bourse du travail pour partir au défilé parisien.

Les CRS ont entouré et interpellé les manifestants à leur sortie du métro.

Les deux militants syndicaux ont été interpellés au cours d’une violente charge de police à proximité de la place du Carrefour Pleyel à Saint-Denis.

Tous deux ont été blessés. Nicolas Palmire au visage. Nicolas Jounin a reçu un violent coup sur l’arrière du crâne le laissant confus durant plusieurs heures.

Les deux manifestants ont été placés en garde à vue. Ils sont accusés d’avoir commis des violences contre les forces de l’ordre. Dans la nuit les deux manifestants ont été déférés et cités à comparaître vendredi 29 avril.

Ces arrestations sont disproportionnées et les accusations formulées contre les deux syndicalistes mensongères.

Notre camarade de la FERC-CGT, Nicolas Jounin, enseignant chercheur à l’université Paris 8, sociologue reconnu, n’a commis aucune violence. En revanche, les deux syndicalistes ont été victimes de violences policières alors qu’ils participaient à ces manifestations.

Le gouvernement, au lieu d’entendre les revendications des salariés et des étudiants qui se mobilisent massivement contre la loi «travail », répond par la répression.

Environ 200 camarades ont apporté leur totale et indéfectible solidarité aux deux Nicolas lors du rassemblement du 29 avril à 13 h devant le tribunal de Bobigny

L’audience a pris fin quelques heures après mais un contrôle judiciaire à l’intervalle de deux semaines avant le jugement le 6 octobre 2016 est retenu contre nos camarades.

Ce qui est une véritable injure et provocation.

Cette attitude des forces de l’ordre et du gouvernement est intolérable et ne nous empêchera pas de manifester pour le retrait pur et simple de la loi travail, la défense de l'emploi, des salaires, des 32 h, de bonnes conditions de travail ...

Amplifions les grèves et manifestons pour le retrait de cette loi travail et contre tous les coups bas à venir.

Rendez-vous le 12 mai à 14 h Place Denfert-Rochereau à Paris

Un départ collectif est prévu le 12 Mai à 13 h Tramway Pont de Bezons

Puis mardi 17 et jeudi 19 mai

Partager cet article

Repost 0