Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
UNION LOCALE CGT BEZONS

Grève des fonctionnaires du 29 novembre, la CGT Territoriaux invite les agents de la ville à une heure d'info syndicale le 18 novembre

10 Novembre 2016 , Rédigé par cgtbezons

VENDREDI 18 NOVEMBRE

de 13h30 à 14h30

les syndicats CGT  & UGICT CGT invitent l’ensemble du personnel à une heure d’informations syndicales à l’union locale CGT (6, rue Parmentier)

pour débattre :

  • De la loi Sauvadet relative à la prolongation des recrutements réservés, permettant la titularisation des agents contractuels de la fonction publique territoriale, ainsi que les questions ayant trait à leur rémunération
  • .De la concertation du personnel lors des assises du service public
  • Des actions et grèves du 29 novembre

À Bezons :

  • Nous avons rencontré les agents de différents services pour faire le point sur leurs conditions de travail  et les difficultés à exercer leurs missions. 
  • Nous vous communiquerons prochainement les résultats de notre enquête sur le manque de places de stationnement pour les agents sur leur lieu de travail.
  • ATSEM : le syndicat CGT territoriaux de Bezons, a participé aux réunions du collectif national pour la défense et l’amélioration des textes statutaires régissant leur cadre d’emploi. Des actions sont envisagées en décembre.
  •  

Journée d’actions : Grèves et manifestions des fonctionnaires

Mardi 29 novembre 2016

(parcours de la manifestation parisienne bientôt communiqué)

 

Les organisations syndicales de la Fonction publique CGT, FAFP, FSU et Solidaires ont appelé à une journée de mobilisation dans les trois versants de la Fonction publique le mardi 29 novembre 2016.

Elles considèrent que de nombreuses revendications restent encore aujourd’hui sans réponse. Parmi elles :

  • L’augmentation significative des salaires, les mesures de rattrapage des pertes accumulées depuis l’année 2010 ;
  • La poursuite de la politique de transfert primes/points pour en finir avec les indemnités constituant des compléments de salaire, comme le RIFSEEP, instaurant l’inégalité de traitement entre les agents ;
  • La revalorisation des filières et des corps à prédominance féminine afin d’appliquer le principe : « un salaire égal pour un travail de valeur égale » ;
  • L’amélioration des conditions de travail et de l’organisation du temps de travail qui pourrait être mis en cause dans les concertations faisant suite au rapport Laurent : aucun nouveau recul en la matière n’est acceptable ;
  • Le renforcement du Statut général des fonctionnaires, de leurs statuts particuliers, des droits et des garanties collectives des personnels ;
  • Le renforcement des garanties aux usagers d’un service public de pleine compétence et de proximité sur l’ensemble du territoire national, y compris en Outre-Mer ;
  • L’octroi des moyens budgétaires nécessaires à l’accomplissement des missions publiques dans les trois versants de la Fonction publique avec les créations d’emplois statutaires nécessaires, de nouvelles mesures visant à la résorption de toutes les formes de précarité, des crédits de fonctionnement et d’investissement à la hauteur des besoins ;
  • La fin de la précarisation des emplois publics par un plan de titularisations.

En l’état actuel, les projets de lois de finances et de financement de la sécurité sociale 2017 restent marqués par l’austérité budgétaire, la poursuite des suppressions d’emplois, de nouvelles et conséquentes amputations de crédits, au détriment de la qualité et du financement de l’action publique et plus particulièrement celle mise en œuvre par l’État, les collectivités territoriales et les hôpitaux.

Dans un tel contexte, les organisations syndicales ont décidé de s’adresser au ministre de la fonction publique afin d’exiger que des discussions sur ces revendications soient rouvertes.
Dans le champ de la Fonction publique territoriale, notre organisation porte également l’exigence de :

  • L’arrêt du processus de réforme territoriale ;
  • La mobilisation des moyens financiers nécessaires au bon fonctionnement des collectivités territoriales ;
  • L’instauration des 32 heures pour réduire le chômage ;
  • Le rétablissement à 1% de la cotisation CNFPT ;
  • Le respect des principes statutaires en matière de formation et de pénibilité, à l’inverse de la logique portée par les projets de Compte personnel de formation et de Compte personnel d’activité ;
  • Le minimum Fonction publique à 1 800€ brut mensuels, le rattrapage des pertes de pouvoir d’achat accumulées depuis 2000, le rétablissement de l’avancement d’échelon à la durée minimale, la revalorisation des grilles et la juste reconnaissance des qualifications, réponses nécessaires aux questions non résolues par les mesures PPCR.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :