Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
UNION LOCALE CGT BEZONS

La santé n’est pas une marchandise… Les Pensées ne doivent pas fanées sous l’austérité !!! !!!

22 Mai 2017 , Rédigé par cgtbezons

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein airSuite à l’absence de véritable dialogue sociale et au silence de leur direction sur les problèmes qu'ils rencontrent,

 

Le personnel est en  grève depuis le 17 mai 2017 pour l’emploi, les conditions de travail et  surtout une meilleure prise en charge des résidents.

Ils revendiquent :

- L’embauche de personnels supplémentaires soit : deux personnes en AS, une infirmière et une lingère

- Le comblement de l’ensemble des positions de travail vacantes

- La remise à plat des positions de travail pour éviter les surcharges.

- Le respect des temps de pause

- Formations pour tous adaptées aux pathologies des résidents.

- Réévaluation des salaires

- L’octroi d’un 13ème mois

- Des compléments de salaire pour le temps d’habillage, prime de panier, d’assiduité et de risque

- L’octroi de véritables titres restaurant ou l’accès à une restauration collective prise en charge par l’employeur.

- De véritables vestiaires

- Du matériel supplémentaire etc…

Cette maison de retraite fonctionne mais à quel prix ?

Depuis quelques mois, le malaise persiste. Il n’y a pas assez de personnels, la charge de travail est de plus en plus importante, la politique de la direction est de toujours faire plus de profits immédiats oubliant souvent l’aspect humain de notre profession.

Ils doivent  répondre aux besoins des résidents, mais le manque de moyens oblige souvent les familles à prendre en charge une partie de cette aide qui leur est due.

Au lieu d’apaiser les choses, d’embaucher, le personnel subit des pressions et vivons une véritable fatigue physique et morale.

La direction refuse réellement de négocier et souhaite le pourrissement du conflit

Vous pouvez les aidez

En signant massivement la pétition

et en intervenant auprès du directeur pour demander l’ouverture de véritables négociations

Par courrier :

Monsieur le Directeur

Résidence Les Pensées. 102 Rue Antonin Georges Belin - 95100 Argenteuil

contact@residence-les-pensees.com

 

 

Partager cet article

Repost 0